: 4 min

Une usine 4.0 « made in Safran » pour la réalisation des miroirs de l’Extremely Large Telescope

Quel est le lien entre la réalisation de miroirs et la compréhension des mystères de l’univers ? L’Extremely Large Telescope (ELT) !
Safran Reosc en est un contributeur majeur avec ses optiques de haute performance pour l’astronomie. Et c’est avec des moyens de production de pointe que Safran produira les miroirs qui jouent un rôle crucial dans l’observation des astres.

En ce 4 février 2020, Safran Electronics & Defense et Safran Reosc inaugurent une toute nouvelle usine dédiée à la fabrication des segments du miroir M1 de l'Extremely Large Telescope (ELT). Basé sur l'établissement de Poitiers, implantation historique de Safran Electronics & Defense, ce bâtiment a été pourvu des technologies de production de dernière génération. Il n'en fallait pas moins pour le futur télescope qui promet une amélioration considérable des connaissances de la communauté scientifique dans le domaine de l'astrophysique.

 

L'ELT, le télescope des superlatifs

E-ELT

L'ELT sera le télescope optique le plus grand et le plus puissant du monde. Sa taille sera quatre à cinq fois supérieure à celle des télescopes actuels. Sa puissance lui permettra de détecter des étoiles 26 fois moins lumineuses et de traquer des molécules organiques.

Quel en est l'intérêt ? Améliorer les connaissances scientifiques sur l'origine des galaxies. Avec son rayon d'observation de 25 années-lumière, trous noirs, énergie noire et exoplanètes gravitant autour d'une étoile autre que le Soleil seront à notre portée.

Mais il faudra encore attendre un peu ! En cours de construction au Chili à plus de 3000 mètres d'altitude, sous maîtrise d'oeuvre de l'European Southern Observatory (ESO), l'ELT devrait collecter sa première lumière en 2025. Et Safran joue un rôle crucial dans ce projet.

 

Le grand chelem de Safran Reosc

Dans le cadre du programme ELT, Safran Reosc a de nouveau démontré son leadership mondial en conception, réalisation et intégration d'optiques de haute performance pour l'astronomie. Sur les cinq miroirs de l'ELT, tous ont été confiés à cette société fondée en 1937, aujourd'hui filiale de Safran Electronics & Defense et qui compte à présent 175 personnes.

Les contrats se sont en effet enchaînés : le miroir M4 en 2015, le miroir M2 en 2016, les miroirs M3 puis M1 en 2017 et enfin, le miroir M5 en 2019. Le succès commercial est au rendez-vous. Le défi industriel aussi !

20200204_-_inauguration_usine_pts_pour_elt_-_illustration_-_elt_avec_miroirs.jpg

Un enjeu de production de taille

Le polissage de chacun des miroirs doit garantir une restitution d'image quasi parfaite d'étoiles situées à des milliers d'années-lumière. Ainsi, sur le M1, les défauts de surface ne doivent pas dépasser 15 nanomètres RMS. Cela équivaudrait à la hauteur d'une coccinelle si chaque segment était rapporté à l'échelle de la France ! Le processus de polissage se révèle donc extrêmement minutieux et c'est là une des expertises de Safran Reosc.

Cependant, minutie et production de masse sont difficiles à combiner ! Or, à lui seul, le contrat du miroir M1 exige le polissage en 3 ans de 931 segments hexagonaux de 1,45 m pointe à pointe asphériques et off-axis, soit l'achèvement d'un exemplaire par jour.

Les moyens industriels de Safran Reosc n'étaient pas dimensionnés pour faire face à une telle production. En 2018, Safran Electronics & Defense, sa maison-mère, a donc mis à disposition de sa filiale un bâtiment entier de son établissement de Poitiers.

 

Se doter d'une usine 4.0

5000 m² sont dédiés à la production des segments du miroir M1.  Safran Electronics & Defense y a bâti un outil industriel du futur. De l'interconnectivité des moyens de production à l'exploitation des données numériques de fabrication en connexion avec le modèle 3D du segment en passant par la robotisation, les solutions de l'usine 4.0 arrivent en force dans la région poitevine. Et ce, pour fournir les miroirs qui dévoileront les secrets de l'univers.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer