: 3 min

Riachuelo : Safran à bord du 1er Scorpène brésilien

A 10 h, heure locale, vendredi 14 décembre 2018, le Brésil a mis à l’eau le Riachuelo, premier des quatre sous-marins de type Scorpène commandés à la France en 2008. Construit grâce à un transfert de technologie de Naval Group, le sous-marin embarque à son bord un certain nombre d’équipements Safran Electronics & Defense à la pointe de la technologie.

 

riachuelo_rollup.jpg

Vendredi 14 décembre 2018, à 10 h, sur la base navale d'Itaguai, le Brésil mettait à l'eau le Riachuelo*. Premier Scorpène du pays, le Riachuelo est aussi et surtout le premier sous-marin construit localement, dans le cadre du programme Prosub, grâce à un transfert de technologies, d'une ampleur inégalée, entre Naval Group et  Itaguaí Construções Navais (ICN)**. Avec ce bâtiment moderne et discret, le Brésil complète sa flotte de sous-marins de classe Tupi/Tikuna et franchit un nouveau cap technologique qui renforce son pouvoir de dissuasion en Atlantique sud.

Mondialement couvert, l'évènement a rassemblé de nombreuses personnalités militaires, industrielles et politiques.

Safran Electronics & Defense à bord

Forte d'un savoir-faire perfectionné, 70 ans durant, aux côtés des marines du monde entier, Safran Electronics & Defense a été choisie pour offrir au Riachuelo les moyens technologiques de garantir sa souveraineté nationale avec :

> La SIGMA 40 XP : pour la navigation inertielle.

> Le radar de navigation Série 10 : pour la sécurité de navigation et  l'évaluation de la situation tactique.

> Le Périscope d'attaque Série 20 : pour l'observation discrète jour/nuit.

> Le mât optronique de veille Série 30 : pour la sécurité de navigation, la tenue de situation tactique et l'autoprotection.

A ce jour, Safran Electronics & Defense équipe une  quarantaine de marines de ses centrales de navigation inertielles et plus de 50 sous-marins de ses périscopes, mâts et radars optroniques.

 

Caractéristiques du Riachuelo

Déplacement en surface : 1 600 – 2 000 t

Longueur : 72 m

Profondeur de plongée : > 300 m

Autonomie : > 45 jours

Equipage : 35

Disponibilité opérationnelle en mer : > 240 jours/an

 

Le programme Prosub

Il y a 10 ans, le Brésil engageait le programme Prosub et signait avec Naval Group un contrat majeur incluant :

> la construction du chantier et de la base navale d'Itaguaï par Odebrecht  (sur la base de plans de Naval Group);

> la construction d'un centre assurant l'entraînement et la formation des équipages ;

> la réalisation de 4 sous-marins Scorpène (sur la base des plans et des équipements fournis par les industriels français dont Naval Group et Safran Electronics & Defense);

> une assistance technique de Naval Group pour apprendre aux brésiliens à bâtir leur premier sous-marin à propulsion nucléaire (SNA) (réacteur nucléaire exclu de l'accord).

 

Quatre autres sous-marins sont donc attendus dans les prochaines années : le Humaita, le Tonelero et l'Angostura  pour les Scorpène, l'Alvaro Alberto pour le SNA. Les ambitions brésiliennes pour leur marine laissent toutefois espérer une collaboration sur le long terme avec les industriels navals français.

 

* Nom d'une bataille navale remportée par la marine brésilienne face à son homologue paraguayenne, sur le fleuve Paraña, durant la guerre de la Triple-Alliance [1865-1870].
** Itaguaí Construções Navais (ICN) : filiale de Naval Group (41 %) et du groupe de construction brésilien Odebrecht (59%).
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer