: 4 min

Euronaval 2020 : entre géopolitique et défis technologiques

Du 19 au 25 octobre 2020, Euronaval, le plus grand salon international des technologies navales et aéronavales, donne rendez-vous aux acteurs du secteur sur sa plateforme Euronaval-Online faute d'avoir pu maintenir le salon au parc d'exposition de Paris-Le Bourget. A l'occasion de cette vingt-septième édition, pas tout à fait comme les autres, revenons sur les grands enjeux navals d'aujourd'hui et sur les réponses apportées par Safran.

Parallèlement à une crise sanitaire mondiale sans précédent, l'année 2020 est marquée par une montée en puissance de la conflictualité. Des tensions ont vu le jour, remettant en cause des ZEE (Zones Économiques Exclusives[i]) pourtant attribuées depuis 1982 et la Convention de Montego Bay. La mer Méditerranée, porte de commerce entre l'Europe et l'Asie, est le théâtre de rapports de forces entre une multitude d'acteurs, dont des puissances militaires de premier ordre. Dans ce contexte de recrudescence des tensions, les États, notamment la France, ont tout intérêt à donner à leurs marines les moyens technologiques – et donc opérationnels – de garantir leur souveraineté.

Protéger les voies commerciales des menaces asymétriques.

Un des grands enjeux pour les forces navales est de concilier tensions maritimes et monde globalisé. À ce jour, 80% des marchandises échangées transitent par les mers et océans et 99% des données internet et téléphoniques sont transmises par des câbles sous-marins. Les transporteurs empruntent des zones de risque potentiel, comme le Golfe d'Aden ou la Mer de Chine. Dans la corne de l'Afrique et le golfe de Guinée, 201 incidents de piraterie ont été recensés en 2018. Des attaques qui s'étendent aujourd'hui à de nouvelles zones telles que le delta du Maracaibo au Venezuela. Dans ces espaces, il est primordial de protéger les couloirs de transit pour permettre aux échanges de s'opérer. À cet égard, les innovations technologiques telles que la surveillance maritime via l'introduction de drones seront une des clefs de l'agilité des forces en mer.

Innover et perfectionner les technologies existantes.

Le perfectionnement technologique et les capacités opérationnelles de certaines puissances, jusqu'alors de second plan, réajustent régulièrement l'équilibre géopolitique en place. Certains pays d'Asie et d'Afrique, comme l'Égypte, le Pakistan et l'Indonésie, disposent désormais de sous-marins militarisés, ce qui n'était pas le cas il y a vingt ans. Au total, 500 submersibles seraient déployés quotidiennement à travers le monde. Ainsi, le fossé de l'asymétrie entre les puissances maritimes est en train de se combler, tandis que le nombre d'acteurs en capacité d'intervenir s'accroît. Il est donc nécessaire pour les États d'équiper leurs marines de capacités opérationnelles de pointe, garantes du maintien de la souveraineté nationale, en soutenant notamment l'innovation des industriels tels que Safran Electronics & Defense.

Défendre les zones économiques exclusives des prétentions antagoniques.

Les ressources halieutiques, gazières et pétrolières des océans, sources de convoitises, sont de plus en plus disputées. En atteste la recrudescence des tensions en mer de Chine, à Taïwan, en Méditerranée orientale, dans le Pacifique, autour des ZEE.  Le droit international a toujours été fragile dans les espaces ouverts et doit être continûment réaffirmé. Cela impose d'être en capacité de défendre ses ressources par une supériorité opérationnelle sous-tendue par une technologique de pointe. Un enjeu d'autant plus grand pour la France qui possède le 2e plus vaste territoire maritime au monde.

Safran : la réponse aux enjeux d'aujourd'hui et de demain.

Dans ce contexte, Safran met au point des produits innovants et performants en matière de collecte de l'information et de navigation. À la pointe de la technologie, ces produits permettent aux forces navales de pérenniser leur supériorité opérationnelle.

  • En matière de renseignement, Safran propose des systèmes optroniques toujours plus performants, permettant la détection, la reconnaissance et l'identification des différents acteurs de l'espace maritime, et ce en toutes conditions. Ces familles de systèmes optroniques, alliant fiabilité, autonomie et polyvalence, sont déclinées pour les bâtiments de surface comme pour les submersibles. Ils sont adaptés aux différents besoins et missions en mer, de la basse à la haute intensité.
  • En qualité de n°1 européen du segment drones tactiques, Safran est aujourd'hui impliqué dans le programme OCEAN2020 visant à proposer un système « dronautique » de surveillance maritime.
  • Pour la navigation, Safran offre des solutions de navigation inertielle performantes, adaptées à chaque besoin et exploitant, entre autres, la technologie HRG (Hemispherical Resonator Gyro - gyroscope à résonateur hémisphérique). Ces systèmes répondent aux exigences les plus sévères de la navigation et de la stabilisation d'armes. Cette technologie de pointe équipe plus de 900 bateaux, ce qui fait du Groupe le n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle.

 

[i] Une Zone Économique Exclusive est un espace maritime sur lequel un État côtier exerce ses droits souverains d'exploration et d'usage des ressources. D'après le droit international, cette zone s'étend jusqu'à 370km des côtes au maximum.

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer