Robot eRider : les innovations d’un concept pensé pour l’avenir

Positionné au centre du stand Safran à Eurosatory (13-17 juin 2016), le robot eRider s'inscrit pleinement dans la stratégie d'innovation et de R&T du Groupe. Présenté pour la première fois, ce projet s'appuie sur la culture technologique historique de Safran Electronics & Defense : l'architecture de système complexe, l'électronique embarquée, l'optronique, les systèmes inertiels, la préparation de mission et les systèmes de communication/C2 sécurisés. Dans la continuité du développement des drones aériens, les robots terrestres sont une réalité opérationnelle. Demain, ils seront plus encore un atout décisif pour le renseignement, l'appui et le soutien logistique. Leader européen en matière de drones tactiques, Safran abrite les compétences situées au coeur même de ce nouveau défi et cette ambition a conduit l'entreprise à mettre en place dès 2013 une coopération avec la société Valeo dans le domaine de la mobilité du futur. La plate-forme autonome eRider est le résultat de ces travaux.  

eRider

eRider : un robot optionnellement piloté, inspiré par le succès du drone Patroller

eRider est un véhicule 4x4 multi-mission, hybride et configurable (4 places, 2 places) de la classe « Light Strike Véhicule ». Discret, très mobile, eRider peut être classiquement piloté, mais il dispose intrinsèquement de capacités à conduire différentes missions en autonomie partielle ou totale. Pour ce nouveau projet, les équipes R&T de Safran ont puisé dans leurs multiples compétences, la plupart exposées sur son stand à Eurosatory. L'approche système proposée est globale entre les équipements d'autonomie et les équipements de mission, ce qui permet de proposer une architecture rationnalisée, robuste et compétitive pouvant adresser un large spectre de plates-formes et disposant d'adhérences importantes avec le marché automobile. Thierry Dupoux, directeur de la R&T de Safran Electronics & Defense, explique : « Les technologies Safran Electronics & Defense sont en fait au coeur de la mobilité autonome et des métiers de notre entreprise. Dans la mesure où nous maîtrisons les fonctions critiques, les robots terrestres sont bien une nouvelle opportunité et les partenariats que nous avons mis en place vont nous permettre d'exploiter les synergies entre domaines et les effets de levier sur de nombreuses technologies duales.

Dans ce domaine, poursuit le directeur R&T, « Safran Electronics & Defense souhaite, avec ce concept eRider, démontrer concrètement l'intérêt de l'introduction de plates-formes ou de fonctions autonomes au sein des forces en analysant notamment le gain en efficacité opérationnelle et le bénéfice lié à la non-exposition des soldats. L'approche innovante, reposant sur un véhicule piloté, doit permettre de réduire considérablement l'empreinte logistique et la charge cognitive de la plate-forme et rend possible une introduction incrémentale des fonctions d'autonomie. L'approche système globale proposée doit permettre d'améliorer très significativement le lien embarqué-débarqué de l'infanterie (comme le préfigure FELIN et les véhicules du programme Scorpion) et d'ouvrir concrètement le champ des actions collaboratives ». Ce projet, tient-il à rappeler, « reprend le schéma mis en oeuvre pour le drone Patroller, à savoir la « dronisation » d'une plate-forme pilotée qui intègre des fonctions critiques de mobilité et de mission maîtrisées par Safran Electronics & Défense. Au plan industriel, on peut relever l'analogie avec le cluster Patroller. Pour eRider, nous avons des partenariats avec de grands groupes comme PSA ou Valeo mais aussi avec des PME de haute technologie, sans oublier le monde académique, avec l'Ecole nationale supérieure des mines notamment. Le caractère dual de ces travaux s'inscrit dans la feuille de route du véhicule civil autonome et dans celle de la robotique militaire terrestre, qui ajoute ses propres contraintes tout à fait dimensionnantes ».

e-Rider : une analyse poussée du besoin opérationnel

Reste la question centrale de l'emploi d'un robot de nouvelle génération sur un théâtre d'opérations. Le lien entre technologies d'une part et attentes des opérationnels d'autre part est alors prégnant dans la démarche de conception mise en place par Safran.

« Tout nouveau concept de système doit être le produit d'un dialogue permanent avec nos partenaires : la DGA et les forces - afin de proposer des solutions matures, robustes, compétitives et parfaitement adaptées à leurs impératifs opérationnels. Notre concept eRider doit ainsi permettre d'alimenter concrètement le dialogue et surtout d'acquérir l'expérience commune indispensable à la construction de programmes futurs »  détaille Thierry Dupoux. A l'appui du concept de robotisation de Safran, il note également : « Les robots de génération actuelle sont encore des systèmes dédiés à des missions particulières et ils restent majoritairement télé-opérés. Sans chercher à remplacer ces produits, notre approche, complémentaire, s'inspire du modèle automobile et permet d'envisager une introduction incrémentale et rationnelle des fonctions d'autonomie, cette logique étant applicable à toute plate-forme moderne de transport, de renseignement ou de combat.»     

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer