Les drones au salon du Bourget 2013 : Sagem accueille le 61 ème Régiment d’Artillerie

Sagem (Safran) et le 61 ème Régiment d’Artillerie ont décidé de célébrer ensemble au Salon du Bourget 2013 la sortie d’un ouvrage consacré à l’histoire des drones dans l’Armée de Terre.

Sagem avait soutenu l'initiative du régiment qui avait souhaité en 2012 mieux faire connaître son histoire et ses savoir-faire. C'est chose faite avec la publication de « 61 ème Régiment d'Artillerie, les drones et l'imagerie de l'armée de Terre » (Editions Crépin Leblon). Au cours de la rencontre au chalet Safran, le 61 ème RA a remis dans une ambiance conviviale un exemplaire du livre de son régiment à Frédéric Mazzanti, directeur de la division Optronique et Défense de Sagem. Cet ouvrage met en effet particulièrement en avant la place majeure occupée par le SDTI Sperwer de Sagem dans le dispositif de drones de l'armée de Terre au sein du 61 ème RA.



C'est dans les combats de l'été 14 que le régiment obtient la fourragère rouge de la Légion d'honneur. Dans les années 1970, c'est un régiment de pointe qui met en oeuvre les premiers drones tactiques de l'armée française, le CL-89, puis dans les années 1990, le CL 289 et le Crécerelle de Sagem. A partir de 2004, le SDTI Sperwer entre en service au 61 ème RA, apportant un véritable bon capacitaire à l'Armée de Terre. En octobre 2008, l'unité se déploie en Afghanistan. Les Sperwer effectuent alors des missions de protection, d'escorte de convois, de recherche d'IED et de guidage de tirs d'artillerie ; au bilan des centaines de vols qui ont permis de sauver la vie des soldats français. Cet ouvrage démontre ainsi que le 61 ème RA représente aujourd'hui une force professionnelle qui sait exploiter au mieux le potentiel d'un outil de renseignement particulièrement performant.



Lors de cette rencontre, Frédéric Mazzanti a rappelé les opportunités que Sagem souhaite saisir sur les activités drones : " Sagem est très fier d'avoir fourni le système SDTI Sperwer au 61ème RA. Rappelons que le Sperwer avait été développé par Sagem sur fonds propres. Après le Danemark, la Suède et les Pays-Bas, la France fait elle-même le choix du Sperwer, puis ce fut le Canada et la Grèce. Avec le Sperwer, Sagem a développé une industrie compétitive sur le segment des drones tactiques à hautes performances. Nous avons beaucoup appris de neuf années d'utilisation du Sperwer en Afghanistan sous les couleurs des Pays-Bas, du Canada et de la France. Fort de cette expérience, Sagem sait répondre aux besoins futurs des forces terrestres et développe dans ce but le système Patroller, un drone tactique à grande autonomie susceptible de succéder, nous le pensons, au Sperwer. Développé en France, le Patroller pourrait aussi profiter des plusieurs innovations Sagem, comme les centrales de navigation à gyroscope hémisphériques vibrant et une nouvelle génération de boules optroniques ".


Pour Sagem, le programme Sperwer représente à ce jour la production de 140 drones et de 25 systèmes pour six pays. Il mobilise une centaine de personnes sur les établissements d'Eragny pour la R&D, de Montluçon pour la fabrication des drones et l'intégration en systèmes, Dijon pour la réalisation des boules optroniques Euroflir et Fougères en Bretagne, pour les cartes électroniques.



Au Bourget 2013, le système Patroller est doté d'une charge utile multicapteur combinant une boule Sagem Euroflir 410, une nacelle de renseignement d'origine électromagnétique Comint, un récepteurs de transpondeurs AIS (pour la surveillance du trafic maritime), et un détecteur de balises de détresse. Associé à sa station de contrôle au sol, le Patroller est présenté sur l'exposition statique (zone ST 59).

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer