Exercice franco-britannique Boar’Head : la première sortie européenne de FELIN

Tirer mieux, tirer « plus précis », d’encore plus loin, même dans l’obscurité la plus totale, sans jamais se perdre, tout en restant connecté en permanence avec ses camarades de combat et son commandement, tel est l’apport de FELIN, le Fantassin à Equipements et Liaisons INtégrés. Réfléchi comme un véritable système, FELIN représente le saut opérationnel et technologique attendu pour répondre aux besoins de l’infanterie au combat. Tel est la démonstration qui a été faite au nord de l’Angleterre, au camp d’Otterburn, à l’occasion d’un exercice associant l’Armée de terre britannique et une compagnie du 8ème RPIMA – régiment parachutiste d’Infanterie de Marines, entièrement équipé FELIN.



Développé et produit par Sagem (groupe Safran), ce système « high-tech » a été retenu par l'Armée française pour équiper toute son infanterie. Commandé à 22 600 exemplaires, FELIN est actuellement en phase d'appropriation au sein de plusieurs régiments de l'Armée de terre. Il est par ailleurs pour la première fois déployé en Afghanistan depuis décembre 2011, au sein de la Task Force La Fayette où il y fait la preuve de son utilité sur un théâtre critique au danger particulièrement sournois.



Les capacités de FELIN ont ainsi été mises à l'épreuve du 13 au 17 février dernier, au nord de l'Angleterre, dans les montagnes à proximité de l'Ecosse, sur le grand camp militaire d'Otterburn. Ce vaste polygone alternativement balayé par les vents de l'Atlantique et de la mer du Nord a ainsi accueilli durant une semaine l'exercice franco-britannique d'infanterie « Boar's Head » (hure de sanglier). Originalité de la rencontre, l'Armée de terre avait délégué sur place une compagnie du 8 ème RPIMA de Castres entièrement équipée FELIN, le régiment ayant réceptionné en novembre dernier sa dotation complète. Achevant la phase d'appropriation tactique de FELIN auprès de la 5ème compagnie (5 Scots) du Royal Scottish Regiment venu de Canterbury, les 140 marsouins ont eu l'opportunité d'exploiter l'ensemble des composantes du système FELIN dans le cadre d'exercices particulièrement réalistes, car Otterburn permet de combiner manoeuvre en terrain libre et tirs sur cibles à balles réelles, un lieu unique en Europe.



Pour la 1ère compagnie du 8ème RPIMA, le programme de la progression avait débuté par des tirs individuels, le travail en binôme, puis en groupe de combat, en sections, pour se clôturer par des exercices de synthèse mobilisant toute la compagnie. Les thèmes étaient inspirés par les Opex en cours : reconnaissance offensive, assaut, actions défensives, de jour comme de nuit. Au niveau compagnie, les 140 FELIN étaient soutenus par un « Fire support group » de la British Army composé de trois Land Rover Type 110 WMIK, l'équivalent britannique des compagnies d'éclairage et d'appui (CEA) de l'Armée de terre française. Très armés, les Land Rover WMIK sont équipés de mitrailleuses de 12,7 et 7,62 mm, de lance-grenades de 40 mm et de missiles Javelin ou Milan.

Le C2 au coeur de la manoeuvre des FELIN

« Nous disposons au combat d'un outil C2 formidable pour suivre en temps réel la situation tactique. C'est à ce niveau que l'on exploite la radio individuelle du fantassin, le RIF, et la tablette tactique "SitComdé" — pour Système d'Information Tactique du COMbattant Débarqué —, précise un chef de section français. Dans l'action, au combat, nous pouvons engager une cible à 800 m grâce à nos nouvelles lunettes de visée. Ce sont des éléments clés de la plus-value du système ». Cet ensemble C2 permet de recevoir et de transmettre de la messagerie tactique, le SitComdé autorisant la consultation rapide de cartes dans différentes échelles, de suivre la géolocalisation en temps réel des différents groupes de combat engagés, et enfin de consulter la situation tactique locale. Ainsi, le C2 dispose notamment de la fonction « Blue Force Tracking » — alimentée par les GPS individuels intégrés à la tenue de tous les FELIN. Cette fonction BFT permet d'éviter les tirs fratricides de mêlée. Le SitComdé peut aussi transmettre une image infrarouge récupérée par l'un des FELIN, soit à partir de sa lunette de visée, soit à partie d'une jumelle infrarouge multifonction JIM. « Le C2 fournit notamment la fonction " Blue Force Tracking" depuis les GPS individuels intégrés à la tenue de tous les FELIN. A partir du SitComdé, le C2 de FELIN nous apporte aussi un gain de temps en terme de circulation du renseignement, avec, au bout du compte, une plus grande fluidité dans la manoeuvre. Avec FELIN, on a aussi un avantage dans l'engagement et pour neutraliser l'adversaire, y compris baïonnette au canon », explique le capitaine, commandant de la 1/8, un jugement en phase avec les dires du 1er Régiment d'Infanterie, première unité « félinisée » actuellement en Afghanistan.


JIM LR : l'autre révolution opérationnelle

A Otterburn, on a pu noter l'arrivée en unité des toutes nouvelles jumelles infrarouges multifonctions portables JIM LR (Long Range) de Sagem. Celles-ci sont maintenant déployées au niveau des chefs de compagnies, des sections de reconnaissance, d'appui anti-char et des équipes de tireurs de précision. Le chef de groupe de combat est pour sa part doté de la JIM MR (Medium Range). La JIM « medium range » se distingue de la JIM LR par un capteur non refroidi, tandis que la fonction GPS est directement assurée par la radio individuelle RIF du soldat. Pour sa part, déployé au niveau des chefs de section, JIM LR est en soit un équipement entièrement apte à moderniser les unités d'infanterie, de forces spéciales, de protection et les observateurs avancés. 5 000 jumelles JIM LR sont en commande ou en service, dont 2 000 en France, le reste à l'export, vers les pays de l'OTAN, et tout récemment la British Army. Il s'agit pour Sagem avec JIM de proposer une famille de caméras modulaires, dotées d'équipements optionnels, ceux-ci étant choisis en fonction du besoin opérationnel. La dernière version de JIM LR intègre ainsi une fonction de fusion des capteurs IR et jour pour assurer le « décamouflage ». Disposant de capteurs désormais intégrés à l'espace de bataille numérisé, les JIM contribuent à tous les services attendus d'une fonction ISTAR au niveau de l'évaluation de la situation tactique, à l'identification, au renseignement et à la désignation des cibles.





A ce jour, six régiments de l'Armée de terre sont dotés de FELIN. Sous maîtrise d'oeuvre Sagem (groupe Safran), le programme se poursuit au rythme prévu de la livraison de quatre régiments par an. FELIN se présente ainsi comme le seul système intégré du combattant produit actuellement en grande série en Europe et disposant d'un label opérationnel obtenu sur les théâtres extérieurs les plus exigeants.

En savoir plus

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer